• Antoine Anneessens en visite à Enghien, Petit-Enghien et Horrues

    L'orgue Anneessens de Petit-Enghien - Antoine Anneessens

    A l'orgue Pieter-Hubertus Anneessens de Petit-Enghien

     

    Antoine Anneessens voit le jour à Ostende le 31 juillet 2001.

    Il débute son parcours musical à l'âge de 8 ans et apprend à jouer de la flûte à bec au muziekatelier de Bredene. Il est encore actuellement membre actif de l'ensemble Ocarina qui donne de temps en temps des représentations.

    A 9 ans, il entend jouer l'organiste Paul Pijpops. C'est alors que naît son désir de pouvoir jouer d'un instrument aussi majestueux offrant autant de sonorités. Peu après, Paul Pijpops devient son professeur. Antoine combine alors les leçons d'orgue avec celles d'harmonium.

    Petit à petit, il comprend qu'il a un autre lien avec l'orgue. Son père, Pierre, lui raconte l'histoire de ses ancêtres, qui pendant plus de 150 ans, ont construit des centaines d'orgues dans le monde entier.

    Tout commence avec Pieter-Hubertus, son arrière-arrière-arrière-grand-père, qui construit son premier orgue en 1830. Charles, fils de Pieter-Hubertus (donc son arrière-arrière-grand-père), s'établit en 1862 en tant que facteur d'orgues. Les trois fils de Charles (Paul, Oscar et Jules) dirigent également leur propre manufacture. Jules, son arrière grand-père, débute son entreprise en 1903. Paul, fils de Jules et frère de son grand-père, décède en 1976 à l'âge de 59 ans. Il est le dernier facteur d'orgue en ligne directe de la dynastie Anneessens.

    L'orgue Anneessens de Petit-Enghien - Antoine AnneessensDepuis septembre 2013, Antoine suit les cours d'orgue au Conservatorium aan Zee d'Ostende avec Jean-Pierre Hautekiet, organiste, carillonneur, pianiste, accompagnateur et chef de choeur.

    Antoine rêve de pouvoir réaliser un « voyage musical » sur les différents orgues construits par ses ancêtres.

     

    Lors de son premier concert public, le 5 avril 2014, à Halluin (France) il joue à l'orgue de son arrière-arrière-grand-père, Charles Anneessens, avec François Brulin, organiste titulaire de Roubaix et Tourcoing, ainsi qu'avec quelques élèves de La Schola.

    Antoine Anneessens en visite à Enghien, Petit-Enghien et Horrues

    Antoine Anneessens en visite à Enghien, Petit-Enghien et Horrues

      En visite à Enghien, Petit-Enghien et Horrues

     

    Antoine Anneessens en visite à Enghien, Petit-Enghien et HorruesLe samedi 12 juillet dernier, en début d'après-midi, Antoine, ses parents et son ancien professeur d'orgue, Paul Pijpops, sont accueillis à l'église Saint-Nicolas d'Enghien par Charles Ghilain, organiste. Sans la moindre hésitation Antoine se met aux claviers et, après quelques conseils, joue bien volontiers quelques oeuvres de son répertoire... Mais l'on ne peut s'attarder à Enghien, car tout ce beau monde est attendu dans le village voisin.

    Deuxième étape donc, l'église Saint-Sauveur de Petit-Enghien et l'orgue Pieter-Hubertus Anneessens. La marraine d'Antoine est déjà sur place de même que quelques admirateurs. Tous attendent impatiemment l'arrivée du jeune organiste. Après un chaleureux accueil, Antoine, très impressionné, se tourne vers l'orgue, son magnifique buffet et ses tuyaux respendissants sous les feux des projecteurs.

    Antoine Anneessens en visite à Enghien, Petit-Enghien et HorruesAlain Dommisse, titulaire de l'instrument, et Luc Devreese, trésorier de la Fabrique d'église sont présents, de même que le sacristain, René Dedobeleer, gardien des clefs de l'église et de l'orgue. Après l'ascension du raide escalier menant au jubé, Antoine s'installe tout naturellement au clavier. Alain Dommisse présente alors en détail l'orgue restauré par Benoît Marchand en 2007.

    Antoine, perfectionniste, a scrupuleusement préparé son programme. Sous l'oeil attentif du titulaire et de son ancien professeur, il se lance dans sa première interprétation, vite suivie d'une autre, et d'encore une autre... ainsi se succèdent plusieurs compositeurs...

     

    Praeludium (Ph. Chr. Hartung)
    Etude (Anonyme)
    Believe me (Irish song)
    Melodie voor portatief (Anonyme)
    Gigue (Ph. Chr. Hartung)
    Ciacona in Bes (Willem Van Twillert)
    Praeludium G Minor - BWV 558 (J.S. Bach)

     

    Antoine Anneessens en visite à Enghien, Petit-Enghien et HorruesAvant de quitter les lieux, étonnamment, Antoine invite Alain à prendre place à sa gauche et à l'accompagner dans l'interprétation d'une page profane de son répertoire, le premier jouant la partie de la main droite, l'autre celle de la main gauche. Ce mini-concert s'achève ainsi en toute beauté sous les vifs applaudissements de l'assistance. Antoine inspecte ensuite le très bel intérieur de l'orgue.

     

    Ensuite tout le monde reprend la route.

    Antoine Anneessens en visite à Enghien, Petit-Enghien et HorruesTroisième étape : l'orgue de l'église Saint-Martin d'Horrues construit en 1968 par le grand-oncle d'Antoine, Paul Anneessens.

    Antoine, sa famille et les accompagnants sont accueillis par Edgard Langhendries, président de la Fabrique d'église et Patrice Poliart, organiste titulaire, également carillonneur à Enghien. Ce dernier fait une description de l'imposant instrument à deux claviers et pédalier, ayant pour particularité d'être accordé un ton et demi au dessus du diapason normal, en mi bémol.

     

    Cette sonorité peu habituelle désarçonne quelque peu Antoine... mais, sa ténacité prend le dessus et il se tient au programme qu'il s'est fixé et le voilà aux claviers.

     

    Antoine Anneessens en visite à Enghien, Petit-Enghien et Horrues

     

    Après une intéressante découverte d'un orgue plus récent, la famille Anneessens souhaite alors rejoindre Petit-Enghien afin d'immortaliser la visite d'Antoine par l'enregistrement d'une vidéo. Le travail est relativement long et l'artiste un peu fatigué par cette journée riche en émotions. Toute la famille se retrouve enfin à Enghien pour clore la journée par la dégustation du verre de l'amitié. Après quoi il faut rejoindre la côte belge pour y goûter un repos bien mérité.

     

    Merci Antoine ! Vive Antoine !  A bientôt !

     

    Antoine interprète Gigue de Philipp Christoph Hartung (1706-1776)

     

    Quelques autres vidéos :

     

     

    A Eizeringen, Halluin (F), Ypres et Torhout (avec Paul Pijpops)

     

     

    A Bredene

     

    A Rome - Basilique Sainte-Marie-Majeure

     

     

    A Bredene et Eizeringen

     

     

    A Courtrai

     

    L'orgue Anneessens de Petit-Enghien - Préambule