• Le chanoine Robert Vincart, doyen d'Enghien

    Doyen Vincart- Photo Jean Boels.JPG

    Le vendredi 1er juin 1973 est décédé à la clinique de l'Esplanade à Ath, le chanoine Robert Vincart, né à Enghien le 4 janvier 1899, ancien curé-doyen de notre ville de 1951 à 1968.

    Après ses études d'humanités anciennes au Collège St-Augus­tin, il était entré au séminaire de l'évêché de Tournai. Ordonné prêtre à Tournai le 6 août 1922, il fut, avant sa nomination en 1951 à la paroisse Saint-Nicolas à Enghien, chargé successivement et par­fois concomitamment de diverses fonctions dans le diocèse : pro­fesseur (1922) au Collège St-joseph à La Louvière puis au Collège St-Julien à Ath, vicaire à Boussu (1926), directeur régional des œuvres pour Ath-Lessines-Enghien, vicaire à Chièvres et à nouveau professeur au Collège d'Ath (1931), curé de la paroisse Saint-Martin à Ath (1935) et enfin curé de la paroisse de Notre-Dame de Messine à Mons (1946).

    Cette longue et large expérience, son profond attachement à sa ville natale et à ses habitants, son dynamisme communicatif et toujours en éveil malgré une santé défaillante, lui ont permis de déployer à Enghien une activité aussi intense que variée au cours de 17 années de fonction comme curé-doyen. Le Cercle archéolo­gique, dont il fut un membre fidèle, tient à exprimer son estime et sa reconnaissance pour l'œuvre qu'i y a accomplie dans les domai­nes culturel et esthétique.

    Le fleuron le plus apparent à cet égard en est sans doute la remarquable restauration de son église paroissiale, dont il fut un inlassable animateur, après avoir assuré la remise en état de son carillon. Mais nombreuses sont aussi les initiatives qu'il a prises en faveur de la formation et du développement culturel de la jeunesse enghiennoise en particulier et de tous ses paroissiens en général : enseignement gardien et primaire, œuvres des patronages, jeunesse ouvrière, foyer des jeunes, bibliothèque de lecture.. . On ne peut non plus passer sous silence sa sollicitude agissante pour apporter aux malades et aux aînés, dans des œuvres à eux, joie, distraction et réconfort.

    Que ce bref rappel de l'action bénéfique déployée à Enghien par un enghiennois pour sa ville qu'il souhaitait belle et pour le bien-être social et moral de ses concitoyens ne soit pas seulement un témoignage de gratitude mais aussi une invitation à la poursuite des idéaux qui l'ont animé.

     

    Le chanoine Robert Vincart, doyen d'Enghien


    Dix-sept ans à la tête de la paroisse dont il ranime l'esprit...

    Restauration de l'église et du carillon, aménagement des locaux des écoles et des patros, création du Foyer des Jeunes et du local des Oeuvres, installation d'une nouvelle bibliothèque... Oui ! Il y a tout celà mais encore et surtout cet esprit de générosité et de dévouement qui, par lui, passera dans tout le troupeau. Autorité bien sûr ! mais bien davantage encore enthousiasme enraciné dans le roc de la foi et coloré de cette fierté enghiennoise dont, véritable sorcier de Dieu, il sait jouer pour remuer jusqu'aux entrailles les uns et les autres, les menant tous aux Eaux vives. Prodigieux.

    C'eut été un grand patron... dans le civil s'il n'avait tenu à devenir, être et demeurer l'un de ces magiciens du divin.

    « Corsant de belle humeur sa condition physique
    Notre Curé-Doyen est un chef éclectique.
    Toujours droit, dynamique, il supporte la croix
    De nobles souffrances dont, seul, il sait le poids.
    Accueillant dans la rue, ouvert à tout le monde,
    Il lance le premier ses « Bonjour ! » à la ronde.
    Il se donne à chacun. S'il demande, il obtient
    Tant sa ferveur est vive et joyeux son entrain.
    La Foi semble engendrer toutes ces sympathies :
    Moi, je vous dis que c'est pur amour de la vie ».

     

     Sources :

     

    Annales C.A.E. - Tome XVII - 1975 - Amé Wibail - In Memoriam - pp. 403-404.
    Annales C.A.E. - Tome XX - 1981 - Yves Delannoy - 150 ans de vie communale à Enghien - pp. 319-321.
    Photos Jean Boels.