• O & E : 3 Le spectacle

    L'histoire d'Orphée et Eurydice a toujours été un des mythes fondateurs de la musique, et en particulier de l'opéra. Ce récit illustrant le pouvoir magique de la musique fut en effet choisi comme sujet par les premiers compositeurs qui, vers 1600, inventèrent l'opéra, et fut abondamment utilisé durant tout le XVIIème et le XVIIIème siècle. Après les pionniers, Peri et Caccini, et la première réussite absolue du genre par Monteverdi en 1607, les adaptations musicales d'Orphée  se comptèrent par dizaines. Vers la fin de cette longue période l’œuvre de Gluck révolutionna le genre, tandis que Haydn écrivit en 1791 une des dernières mises en musique du mythe, même si l'on peut citer plus tard, mais dans un genre radicalement différent, l'Orphée aux enfers d'Offenbach.
     
    Considéré à juste titre comme le premier chef-d’œuvre de l'opéra, l'Orfeo de Monteverdi combine les récitatifs empruntés à ses prédécesseurs avec de nombreuses et magnifiques interventions chorales et des ritournelles orchestrales, dans le but d'amener un maximum de variété musicale. Un siècle et demi plus tard, Gluck composa en italien (Orfeo ed Euridice en 1762) puis en français (Orphée et Eurydice en 1774) une version qui s'éloignait de la tradition italienne en s'inspirant plutôt de la tragédie lyrique française. Son but était de revenir à une plus grande intensité dramatique ; le chœur y est omniprésent et les récitatifs sont confiés à tout l'orchestre plutôt qu'à une simple basse continue. Moins connu, le dernier opéra de Haydn est plus traditionnel de facture, mais contient de la superbe musique digne de ce grand compositeur qui était alors dans sa pleine maturité. Écrite pour des représentations londoniennes qui furent finalement annulées, L'Anima del filosofo ossia Orfeo ed Euridice ne fut créée qu'en 1951, et il semble qu'elle n'ait encore jamais été représentée en Belgique.
     
    Pour le spectacle lyrique qui est présenté, des extraits de ces trois œuvres ont été choisies, en sélectionnant d'une part le meilleur de chaque compositeur, mais aussi en assurant un fil conducteur narratif très clair, ce qui n'est pas toujours le cas de chaque opéra pris individuellement. Ainsi l'action est-elle largement diluée dans l'opéra de Haydn, tandis que celui de Gluck commence lorsque la malheureuse Eurydice est déjà morte. Monteverdi est le plus complet, mais il omet la scène cruciale de la mort de l'héroïne pour des raisons de bienséance scénique liée à son époque.
     
    Le mythe sera conté dans sa totalité, en commençant par le mariage d'Orphée et Eurydice sur la musique de Monteverdi, poursuivant avec la morsure de serpent fatale à Eurydice sur la musique de Haydn, et abordant ensuite une longue scène de déploration sur la musique de Gluck puis Haydn. Dans la deuxième partie, qui voit Orphée séduire les créatures infernales et récupérer son Eurydice à condition de ne pas la regarder, les trois compositeurs sont à nouveau sollicités même si Gluck est le plus présent. Comme on le sait, Orphée ne peut s'empêcher de tourner son regard vers sa bien-aimée, et il la perd ainsi définitivement au son du célèbre "J'ai perdu mon Eurydice". La cohérence narrative du spectacle sera renforcée par les interventions théâtrales qui à la fois mettent en scène les parties musicales et assurent des transitions entre les différents tableaux musicaux.
     
    Il est proposé un spectacle de 1h30
    Entracte en version scénique

    Artistes

    Chœurs : 50 choristes
    Orchestre : 30 musiciens (continuo, cordes et vents)
    Solistes : 2 solistes (soprano, ténor) se partageant 3 rôles
    Comédiens : de 10 à 15 acteurs / figurants
     

    Mise en scène

    Les comédiens et solistes se produiront en costumes adaptés
    aux thèmes abordés dans les cinq actes
     

    Langues utilisées

    Chants : en italien et français (langues originales)
    Textes parlés : en français
    Si possible, des traductions seront projetées en sur-titrage

     

    O & E : 3 Le spectable

     

    PAGE SUIVANTE - ORCHESTRE HAINAUT-PICARDIE

    ACCUEIL ORFEO & EURIDICE